À tous ceux qui s'aiment

Paroles : Robert Léger et Francine Raymond.
Musique : Christian Péloquin.
1993
Les Éditions Mouche à Feu, Les Éditions Francine Raymond et Les Éditions Dernière Minute.

J'ai connue l'ivresse
De nuits incendiaires
Brûlant mon âme entière
De toujours et de promesses
En naissant
De folles caresses
En fausse tendresse

Moi j'en meurs au lever du jour
Et j'en perds le sens de l'amour

À tous ceux qui s'aiment
À longueur de semaine
Sans violoncelle ni roses, ni dentelles
À tous ceux qui s'aiment
Je dis montrez-moi comment
Ne pas laisser le temps souffler la chandelle

J'me suis fait mal en tombant
Trop souvent
À faire comme à quinze ans
Les mêmes erreurs tout l'temps
En sautant de clairs de lune
En infortunes

Mes rêves m'ont joué des tours
J'ai perdu le sens de l'amour

À tous ceux qui s'aiment
À longueur de semaine
Sans violoncelle ni roses, ni dentelles
À tous ceux qui s'aiment
Je dis montrez-moi comment
Ne pas laisser le temps souffler la chandelle

À tous ceux qui s'aiment
À longueur de semaine
Sans violoncelle ni roses, ni dentelles
À tous ceux qui s'aiment
Je dis montrez-moi comment
Ne pas laisser le temps souffler la chndelle
À tous ceux qui s'aiment



Ils ont interprété la chanson:

Francine Raymond (1993).

Parution initiale:

Les années lumières de Francine Raymond (1993, Deauville, PC-CD-6000).