Le Parolier rencontre...
Réal V. Benoît

Cinquième partie : Le retour




Le Parolier : Vous ne songiez donc plus à un retour sur scène ? Qu'est-ce qui a provoqué ce "come-back" ?

Réal V. Benoît : À l'an 2000, Gaétan, un résident d'Acton Vale et nostalgique du passé, a fait faire une recherche lors d'une émission à Radio-Canada dans le but de me retrouver ! Lorsqu'il m'a retracé, il m'a dit : " Nous sommes une bande de petits vieux comme toi qui te suivaient partout dans le temps et qui aimeraient bien se retremper dans ton matériel, ne serait-ce qu'un seul soir. Combien ça coûte ?".

Quelques semaines plus tard, avec mon ami Claude R. Knight, je me lance dans l'aventure et je me retrouve un soir devant une salle comble qui applaudit à tout rompre et chante même des grands bouts de mes chansons !

Presqu'au même moment, Fred Fortin a demandé lui aussi à me retrouver et ce, sur les ondes de Radio-Canada à l'émission " Les refrains d'abord ". Et je me retrouve à nouveau dans le feu de l'action. Monsieur Fortin ne s'est pas contenté que de cette émission. Il m'a proposé rien de moins que la première partie de son propre spectacle au Cabaret Juste pour Rire à Montréal pour deux soirs. Encore une fois, le succès est au rendez-vous. Les gens se souviennent ou découvrent mais dans les deux cas, ça casse la baraque !

Après ces quelques soirées révélatrices et extraordinaires s'ensuit le vieux Clocher de Magog et le café Campus à Montréal avec partout la même réaction. Devant l'ampleur que prenait le retour et l'insistance de l'assistance à vouloir s'en retourner avec un souvenir, il fut décidé, sans plus attendre, de rééditer le troisième album en DC et de l'offrir aux fans. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Ce disque est disponible uniquement lors de mes spectacles ou en commandant directement à cette adresse de courriel : Real_v_benoit@hotmail.com

Comme une chose en attire une autre, les gens qui avaient acheté le troisième disque s'informèrent pour acheter le second, le cinq piastres. Nous nous sommes donc remis à l'ouvrage et avons réédité ce disque en 2003.

À travers tout ce fantastique brou ha ha, nous préparons un nouvel album comprenant dix chansons inédites. Nous sommes actuellement à la recherche de gens sérieux dans le domaine de la diffusion de spectacle, de la relation de presse, de la promotion, des maisons de disques, des maisons d'éditions, etc. Alors, avis aux intéressés !

L.P. : Et aujourd'hui ?

R.V.B. : Aujourd'hui, je prends ce retour avec un grain de sel. Je suis tout près de la retraite que je prépare lentement depuis quelques temps déjà et dont chaque jour me rapproche d'avantage. Retraite qui me permettra peut-être de me produire plus souvent si la demande continue. Je suis toujours aussi enthousiaste, sinon plus qu'avant, lorsque les gens me demandent à nouveau pour des spectacles. Cependant, les spectacles que j'accepte maintenant sont faits sur mesure pour moi, ils m'apportent beaucoup de plaisir à moi et aux miens et de ce genre là, je n'ai pas l'intention d'en refuser beaucoup.


En conclusion de tout cet exposé, le pourquoi de tous les efforts déployés présentement et le but ultime de ce périple c'est simplement que la population en général, réalise enfin, que Réal V. Benoît sait composer des chansons aussi bien que n'importe qui et produire des spectacles de qualité appréciés par des connaisseurs autant que qui que ce soit.

Voilà. Maintenant tu sais tout de moi. Tout le reste ne fut que petite vie on ne peut plus commune et ordinaire, qui comme dirait mon oncle Georges, soit vécu ou non, ne dérange absolument rien ni personne. P'tite vie qui n'a en fait, aucune signifiance importante. Il faut dire aussi qu'il y a quand même eu des bons bouts que j'ai su à chaque fois apprécier et vivre pleinement.


L.P. : Je vous remercie Réal d'avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions !