Le Parolier rencontre...
Jean-Claude Boudreau

Deuxième partie : Le Boum Ding Band




Le Parolier : Votre carrière débute officiellement au début des années 1990 avec le Boum Ding Band.

Jean-Claude Boudreau : Oui, j'y ai démarré professionnellement vers 1992-1993 jusqu'en 1998. Le groupe a bien fonctionné, c'était bien. On a eu plusieurs contrats, on a fait de la télévision et nous avons enregistré deux disques. J'étais le directeur musical du groupe. Au niveau professionnel, le fait de savoir que je pouvais arranger et composer des chansons et les assumer sur scène m'a donné de la confiance.

L.P. :Comment a débuté l'histoire du Boum Ding Band ?

J.C.B. : J'étais ami avec un des membres fondateur qui vient lui aussi de St-Jean-sur-Richelieu. On se rencontrait et on aimait les mêmes vieilles chansons. Lors d'un premier un spectacle où on chantait deux ou trois vieux tubes sous forme d'un duo, on s'est rendu compte qu'il y avait un engouement et que nous avions du plaisir à les interpréter d'une façon un peu " quétaine ". De fil en aiguille, nous avons trouvé un bassiste, et un batteur, afin de faire une formation plus complète.



L.P. : Le Boum Ding Band était un groupe humoristique. Vous n'avez pas craint d'être étiqueté ?

J.C.B. : Oui. Mais c'est une partie de moi. Je suis chanteur et comédien, donc je peux jouer de la comédie. Mais aujourd'hui pour mes chansons, je ne m'habillerai pas en clown pour les interpréter ! C'est vrai que pour le public, ça peut être compliqué. Ce gars-là, il fait ça et ça et ça... j'ai peur qu'il y ait une confusion.

L.P. : Le Boum Ding Band a duré cinq années...

J.C.B. : Ce n'était pas très payant, mais c'était bien le " fun ". Ce fut un succès médiatique... un succès d'estime je dirais, on était reconnu de l'industrie, on nous trouvait bien intéressant.

L.P. : Vous étiez des précurseurs du renouveau de la mode yé yé...

J.C.B. : Je pense que oui, on avait un bon " timing ". Et le leader du groupe avait de bonnes idées. Nous, on le suivait et on le laissait aller.

L.P. : Pourquoi avez-vous quitté le Boum Ding Band ?

J.C.B. : J'ai quitté en 1998... c'était l'appel de mes compositions, de mon stock que je voulais livrer. C'est depuis ce temps que j'essaie de livrer ça.