Le Parolier rencontre...
Jacqueline Lemay

Septième partie : Le temps d'une chanson (Conclusion)





Le Parolier : En 1997, vous avez publié votre livre "Le temps d'une chanson".

Jacqueline Lemay : Les éditions Fides ont bien accueilli le manuscrit auquel je travaillais dans mes "loisirs" depuis plusieurs années. Dans ce récit, j'avais envie de raconter comment une fille de vingt ans de l'Abitibi, qui danse tous les soirs et fait de la chanson populaire, va vivre l'expérience d'une vie basée sur la spiritualité, tout en se mettant à composer avec sa guitare et à devenir connue à cette époque si particulière. Une période où tout le Québec était en transformation. Je trouvais qu'il y avait là une matière intéressante pour un premier livre. Au bout du compte c'est le cheminement intérieur qui tisse la trame principale de ce livre. Qui peut certes intéresser des gens qui ont vécu une expérience similaire, spirituelle j'entends, ou des gens ouverts et curieux de ce qui pouvait se passer dans la tête de cette jeune fille plantée là, debout, avec sa guitare, au carrefour des grands vents de changement au Québec.


L.P. : Il y en aura un deuxième ?

J.L. : Sans doute. Je travaille en effet sur deux ou trois projets de livres. Mais je suis un gémeau, ne l'oubliez pas, alors une activité unique et linéaire, c'est très difficile pour moi. Depuis l'an 2000 j'ai effectué une tournée au Manitoba, j'ai chanté aux États-Unis, présenté des animations avec mes chansons pour enfants, donné des conférences. Comme j'aime l'écriture, j'ai aussi traduit trois livres de l'anglais au français pour la maison Sogides. Et, quelque part, dans mon inconscient, quelque chose comme un nouvel album se prépare...

L.P. : Et vous continuez à chanter ?

J.L. : Ah oui, toujours, chaque fois qu'on me le demande. Avec ma guitare ou des musiciens, dépendant des contextes. Dans mon spectacle il y toujours beaucoup d'interaction avec l'auditoire, des propos, des chansons, de la poésie autant que de l'humour à certains moments. C'est un privilège de pouvoir chanter, j'en remercie la vie. En plus d'être une excellente antidote au stress, ça rend des gens heureux, pourquoi s'abstenir ?

L.P. : Merci Jacqueline pour cette entrevue.