Sarah

Auteure, interprète et diseuse.

Née à Paris, Sarah a grandi dans l’amour des mots et des textes portés par la chanson française des années soixante, et dans sa culture méditerranéenne d’origine. À dix-sept ans elle quitte les bancs du conservatoire qu’elle fréquentait depuis l’âge de cinq ans pour découvrir la guitare, et revient au piano, son premier instrument. Immigrée à Montréal, elle se découvre une soif de la scène et se met à fréquenter les lieux de la chanson francophone. Elle se monte un répertoire et trouve dans la chanson son mode d’écriture privilégié, la chanson.

Sarah est convaincue que la chanson dite « à texte » n’est pas une forme périmée et qu’elle a toute sa place pour exprimer les doutes et les espoirs de notre société. Sa voix et son jeu musical surgissent d’un travail les émotions et leur inscription dans le corps. Elle tente de faire vivre les mots et d’habiter totalement le personnage en se mettant en danger à chaque fois. Dans ses chansons, un personnage, un objet, un lieu, incarnent pour trois minutes nos peurs, nos envies, nos folies, nos lâchetés. La scène reste le mode d’exploration privilégié de cette artiste qui se donne comme défi de transporter le spectateur dans une véritable démarche introspective et de l’engager autant qu’elle s’engage elle-même.

"Je ne sais pas dire je t'aime" est un récital en quatre actes où Sarah présente une lecture très personnelle du répertoire de Barbara. La « dame qui chante », qui s’est donnée tout entière au grand amour de sa vie, son public. De "Je ne sais pas dire je t'aime" à "Ma plus belle histoire d'amour", on suit un personnage tantôt petite fille, tantôt femme blessée, tantôt amante déçue, tantôt reine de la nuit, qui parle de ses douleurs avec pudeur et ironie. Sarah fait appel aux textes interprétés par Serge Reggiani pour faire parler Barbara, comme celle-ci l’avait fait chanter. Avec la fragilité dans la voix et la fougue dans le regard, Sarah, seule au piano, fait revivre la parole et la sensibilité de la Grande Dame Brune, sans imiter et sans trahir. Par la mise en scène, l’agencement des chansons, les personnages qu’elle incarne, elle cherche à montrer que les chansons de Barbara nous parlent encore aujourd’hui de nous. Pour que chacun puisse se retrouver dans l’histoire d’une femme qui chante.

Persuadée que c’est sur la scène que ce métier s’apprend, Sarah cherche des lieux où la chanson a encore sa place. Elle s’est produite ainsi sur plusieurs scènes montréalaises (P’tit Bar, Taverne Jarry, Pas Sages, Café Artère, Tributerre, Rendez vous du thé, Parc des Princes, Balattou) pour y présenter ses propres chansons et chanter Barbara. Elle a également accompagné des auteurs compositeurs dans leur répertoire, ainsi que dans des hommages à la chanson française et mexicaine et un hommage à Leonard Cohen.

(Biographie publiée avec l'aimable autorisation de Sarah)
Sur le web...

  1. Sarah - Diseuse du bout des doigts (Site officiel)

Discographie (albums)...

Aucun disque disponible.


Retour à l'accueil du parolier