Paul Dufault

(1871-1930)

Interprète.

Né Eusèbe Pantaléon Cyprien Wilbrod Dufault, il est le cinquième de la famille de dix enfants d'Eusèbe Dufault, marchand de bois et de grains, et d'Adèle Laplante. Après des études au séminaire de Saint-Hyacinthe (1884-1892) et de Nicolet (1893-1995), Paul Dufault étudie la musique à Montréal avec Dobson, à Boston avec Birz, à Worcester (Massechussett) avec madame Petersen et à Paris avec Hector Dupeyron. C'est à New-York où il réside qu'il débute sa carrière vers 1897. En août 1902, il se produit avec Joseph Saucier, Rosario Bourdon, Émiliano Renaud et plus de 140 musiciens et choristes lors de la création de la Société symphonique de Québec, organisme pour lequel il se produit fréquemment par la suite. Artiste très recherché en concert, Paul Dufault se produit régulièrement au Québec, au Canada et dans l'Est américain. Après une tournée en Australie à la fin de 1912 avec madame de Cisneros, le ténor donne un concert au Aoelian Hall de New York en mars 1913.

Sur disque, il enregistre ses premières pièces à New-York en anglais pour Columbia en 1911 puis quelques autres l'années suivantes sur cylindres Edison avant de revenir chez Columbia en 1915. Il effectue d'autres tournées internationales. Parti de San Francisco en mars 1916, le ténor donne 259 spectacles lors d'une tournée orientale de quatorze mois qui le conduit à Wellington (Nouvelle-Zélande), en Australie, sur l'ile de Java, à Hong Kong, à Hanoï et Saïgon (Viet-Nam, alors Indochine), en Chine, aux Philippines et au Japon, où il fut le premier artiste québécois à se produire. Très en demande dès son retour au pays, Paul Dufault donne notamment un concert avec la soprano Fabiola Poirier au Monument-National le 6 février 1918. Le 17 septembre, il donne son premier concert dans sa ville natale de Sainte-Hélène de Bagot. Au printemps de l'année suivante, il effectue une tournée canadienne de plusieurs mois qui le conduit dans une trentaine de villes entre Regina et Halifax, entrecoupée par un concert au Monument-National le 7 mai. Après avoir enregistré à New-York et à Londres pendant une décennie, Paul Dufault enregistre son premier disque à Montréal en 1920 pour la compagnie His Master's Voice dirigée par Herbert Berliner.

En 1921, Paul Dufault donne un concert remarqué au parc Dominion à Lachine avec Eva Gauthier et effectue une importante tournée transcanadienne. Il se produit de nouveau au parc Dominion le 14 décembre 1922. En mai 1923, il se produit avec le violoniste Roland Poisson et le pianiste Alfred Carrier à Woonsocket, Manchester, Marlboro et dans plusieurs villes de la Nouvelle-Angleterre pour les centaines de milliers de Québécois qui y ont immigré. À l'automne de la même année, il accepte finalement une chaire d'enseignement au Collège de Musique de Montréal. Le 24 février 1924, il donne un concert à l'hôtel Ritz-Carlton de Montréal. Parmi les pièces les plus marquantes de son répertoire, mentionnons "Les trois gosses", "En passant par la Lorraine", "J'ai pleuré en rêve", "La Vierge à la crèche", "Si je vous parlais de ma peine" et "Ma vigne et ma mie".

En 1972, une rue du quartier montréalais de Rivière-des-Prairies a été nommée en son honneur. En 1998, la MRC de la Haute-Côte-Nord a donné son nom à un lac (49° 31' 00" 69° 35' 55").

(Biographie publiée avec l'aimable autorisation de M. Robert Thérien)


Sur le web...

  1. Paul Dufault (Centre d'Histoire de Saint-Hyacinthe Inc.)
  2. Dufault, Paul (L'encyclopédie Canadienne)

Discographie (simples)...
(Discographie compilée avec l'aide de M. Robert Thérien)
  1. Priez, aimez, chantez / Oh si les fleurs avaient des yeux
    (Juin 1922, His Master's Voice, 263 124)
  2. À des oiseaux / Premiers rayons
    (Février 1922, His Master's Voice, 263 123)
  3. Aimer, c'est forger sa peine / Pour mieux t'aimer
    (Janvier 1922, His Master's Voice, 263 120)
  4. Noël des matelots / Viatique
    (Décembre 1921, His Master's Voice, 263 117)
  5. Si je pouvais mourir / Ô belle nuit
    (Octobre 1921, His Master's Voice, 263 109)
  6. Lorraine / Morning
    (Juin 1921, His Master's Voice, 216 305)
  7. Noël d'Irlande / En passant par la Lorraine
    (Mai 1921, Starr Gennett, 12 011 - réédition)
  8. Obstinaton / Ma vigne et ma mie
    (Mai 1921, Starr Gennett, 12 010 - réédition)
  9. Bluets d'amour / Chanson de l'adieu
    (Mai 1921, Starr Gennett, 12 008 - réédition)
  10. Nuit d'été / L'éventail
    (Mai 1921, His Master's Voice, 263 093)
  11. L'anneau d'argent / Stances
    (Avril 1921, His Master's Voice, 263 088)
  12. Si je vous parlais de ma peine / L'heure de Dieu
    (Janvier 1921, His Master's Voice, 263 076)
  13. Bois épais / Les trois gosses
    (1920-1921, Edison Diamond, 74 011)
  14. Si je vous parlais de ma peine / En passant par la Lorraine
    (1920-1921, Edison Diamond, 74 010)
  15. Chanson de la glu / L'anneau d'argent
    (1920-1921, Edison Diamond, 74 009)
  16. Margoton / La charité
    (1920-1921, Edison Diamond, 74 008)
  17. Ma vigne et ma mie / Chanson de l'adieu
    (1920-1921, Edison Diamond, 74 007)
  18. La vierge à la crèche / Mon Seigneur Jésus
    (Décembre 1920, His Master's Voice, 263 074)
  19. Les trois gosses / Hosanna
    (Décembre 1920. His Master's Voice, 263 073)
  20. Ma vigne et ma mie / Noël d'Irlande
    (Décembre 1920, His Master's Voice, 263 070)
  21. La vivandière / La Marseillaise
    (Novembre 1920, His Master's Voice, 263 069)
  22. Thank God for the garden / Dreams
    (Octobre 1920, His Master's Voice, 216 202)
  23. Invictus / The rosary
    (Octobre 1920, His Master's Voice, 216 201)
  24. Margoton / En passant par la Lorraine
    (Octobre 1920, His Master's Voice, 263 068)
  25. Chanson de la glu / Bluets d'amour
    (Septembre 1920, His Master's Voice, 263 063)
  26. Open the gates of the temple / The trumpeter
    (Août 1920, His Master's Voice, 216 171)
  27. Dernières volontés / Hosanna
    (Janvier 1920, Columbia, E 5184)
  28. Ma vigne et ma mie / Bluets d'amour
    (Décembre 1919, Columbia, E 4376)
  29. Chanson de l'adieu / Si je vous parlais de ma peine
    (Décembre 1919, Columbia, E 4375)
  30. En passant par la Lorraine / Les trois gosses
    (Décembre 1919, Columbia, E 4374)
  31. Les heures de Dieu / À des oiseaux
    (Décembre 1919, Columbia, E 4373)
  32. Prière / Elle ne croyait pas
    (Octobre 1919, Columbia, E 5118)
  33. If you would love me / A spirit flower
    (1918, Columbia, 2919)
  34. Nearest and dearest
    (1918, Columbia, 77 831 / avec Dorothy Brunton)
  35. I was a lover and his lass / Nearest and dearest
    (1918, Columbia, 77 830 / avec Dorothy Brunton)
  36. Menteuse chérie / Chanson de l'adieu
    (1918, His Master's Voice, 216 028)
  37. Obstination / J'ai pleuré en rêve
    (1918, His Master's Voice, 216 027)
  38. Ô Canada, terre de nos aïeux
    (1918 ?, His Master's Voice, 216 120)
  39. Boat song / Land of the long ago
    (Juillet 1917, Columbia, A 2050)
  40. Menteuse chérie / Mon désir
    (Juin 1916, Columbia, E 2642)
  41. La vierge à la crèche / Mon Seigneur Jésus
    (Juin 1916, Columbia, E 2641)
  42. Le chant du coeur (Chanson de la glu) / Nuit d'été
    (Juin 1916, Columbia, E 2640)
  43. Obstination / Un canadien errant
    (1912, Edison Blue Amberol, 27 145)
  44. Comme à vingt ans
    (1912, Edison Blue Amberol, 27 134)
  45. Le drapeau de Carillon
    (1912, Edison Blue Amberol, 27 133)
  46. Ô Canada, mon pays, mes amours
    (1912, Edison Blue Amberol, 27 132)
  47. Noël d'Irlande / Si je pouvais mourir
    (1911, Columbia, E 837)
  48. Elle est tellement innocente / Couplet de Marion (La vivandière)
    (1911, Columbia, E 836)
  49. J'ai pleuré en rêve / Obstination
    (1911, Columbia, E 835)
  50. Without thee / When twilight comes (Dreams)
    (1911, Columbia, A 5319)


Retour à l'accueil du parolier