Max Ricard

(1976 - )

Auteur, compositeur et interprète.

23 février 1976 :
Je prends possession de mon corps à l’Hôpital St-Justine de Montréal (mes parents sont présents pour l’occasion)

Les vingt années suivantes sont occupées à :
apprendre à marcher
apprendre à parler
tomber par terre
apprendre à me taire
me faire des amis
me faire des enemis
devenir écolier
préferer les vacances d’été
tripper sur des filles en secret
cultiver les amitié sincères
déménager
aménager
lire
écrire
découvrir la musique
avoir de la misère avec les mathématiques
prendre conscience de l’existence
essayer toutes sorte de substances... qui pourraient me ramener à l’inconscience
avoir mes premières jobs
avoir peur de tout les microbes

pour finalement devenir un adulte...euh...responsable

1996
Je travaille auprès de personnes handicapées à Beloeil, je deviens un homme riche...intérieurement

J’écoute énormément de musique. C’est le début de ma période british-rock où j’obsède sur la mélodie et décortique les Beatles, Rolling Stones, Bowie etc. Au niveau de la musique québécoise, un ami me fait découvrir les vieux disques d’Octobre dont le “live” "Chants dans la nuit" que je trouve parfait. Bien sûr celui qui traumatise ma génération avec la beauté s’appelle Richard Desjardins dont les deux premiers albums sont des références absolues en matière d’écriture. Mais si vous me posez la question : mon idole québécoise... c’est Yvon Deschamps

J’apprends la guitare et commence à écrire des chansons plus sérieusement.

Entre 1998 et 2003
Retour à Montréal
Écriture et enregistrement d’une soixantaine de chansons sur 4 pistes cassettes
Le tout réparti sur plusieurs années
Plusieurs petits boulots alimentaires se succèdent (l’ennui me revient instantanément juste à l’idée de les énumerer)
En 2000: Rencontre de Benoit J. “ti-lou” Desjardins, guitariste du Henri-band, avec qui je tente de monter mon premier groupe sérieux.

2003 :
Naissance du groupe Ricard et les Pernots
Je compose, chante et “guitarise rythmiquement”
Ti-lou est guitariste “lead”
Martin Bergeron est à la batterie
Fred Couture à la basse

Dès Janvier nous débutons l’enregistrement, interminable, de notre premier album. L’album se veut un amalgame de chansons choisies parmis celles que j’ai écrit dans les cinq dernières années et de quelques unes plus récentes.
Pendant l’enregistrement nous donnerons plusieurs concerts aux mêmes endroits ("La place à coté", "Le petit cabaret", "L’esco"). Nos prestations sont énergiques et le meilleur semble à venir.

Rencontre de Mathieu Caron et sa blonde Annabelle Fiset qui feront les pochettes des deux albums à venir. Leur talent n’a d’égale que leur générosité.

En Juin 2003, “surprise”, la chanson “L’habitude de boire” monte jusqu’en 6ème position du palmarès de CISM. Cela nous motive. Mais il faudra attendre jusqu’en Septembre 2004 pour mettre un terme à l’enregistrement du disque Vie animale d’un végétal. Nous enregistrons dans un studio maison où l’ordinateur plante constamment, parfois pendant plusieurs semaines. Je dois tenter d’organiser l’enregistrement selon l’horaire de travail de chaque membre du groupe, et de Serge Drolet qui possède le studio... Bref, lorsque le disque est imprimé en septembre 2004, le groupe est déja agonisant. Très amer, j’envoie le disque à quelques stations de radios et renonce à la musique.

Mais déjà... fin 2004
Je me jette dans l’écriture de ce que je vois d’abord comme un petit recueil de textes poétiques. Écrits dans un ”rush” les textes d’épisodes seront ensuite peaufinés sur plusieurs mois et transformés en chansons.

Février 2006
Je m’arrête de travailler pour enregistrer mes chansons à la maison à l’aide d’un Mac G5 et d’un micro SM58. Je me jure de faire un projet ludique et thérapeutique, j’ai besoin d’oublier l’aspect commercial et “vedette” de la musique. De ces séances nait le disque épisode(s), un album d’appartement comme presque tout le monde pourrait en faire. À partir de ce jour mon seul désir de création est la liberté.

Ma devise :
“Si ça marche, tant mieux, sinon....je l’fais quand même“.

et l’avenir ?
On verra bien...

(Biographie publiée avec l'aimable autorisation de Monsieur Max Ricard)

Retour à la fiche de Max Ricard


Retour à l'accueil du parolier