Kaïn

Groupe formé de Steve Veilleux, Patrick Lemieux, Yanick Blanchette et Eric Maheu.

Quinze mois. Seulement quinze mois après la parution de son premier album, "Pop Culture", Kaïn propose "Nulle part ailleurs". Nouvelle étape d'un périple qui a debuté à Drummondville, à la fin des années 1990, et qui a conduit le groupe aux quatre coins de la province. Aujourd’hui, ce deuxième opus se retrouve au sommet du palmarès des meilleurs vendeurs francophone au Québec et les chansons deviennent rapidement des incontournables pour les radiodiffuseurs. Retour sur l'itinéraire parcouru.

Au depart, Kaïn est constitue du chanteur et guitariste Steve Veilleux, des guitaristes Patrick Lemieux et Pascal Tessier ainsi que du batteur Yanick Blanchette. Bien que chacun arrive avec un bagage musical qui lui est propre, le langage est commun. On expérimente, on essaie des trucs et tandis que la formation se cimente, la coh..sion s'installe. C'est lorsque Steve propose ses compositions que Kaïn definit sa personnalité : un rock'n'folk aux melodies hyper-accrocheuses et des paroles qui touchent des cordes sensibles.

Kaïn a déjà plusieurs chansons originales et une solide expérience de la scène lorsqu'il participe au concours Francouvertes, en 2001. Le groupe accède à la demi-finale et fait encore mieux au Festibel alors qu'il remporte les grands honneurs. Un succès en entrainant un autre, Kaïn merite en 2002 le "Prix de la meilleure présence sur scène" dans le cadre du Festival international de la chanson de Granby. Du même coup, Radio-Canada lui décerne le "Prix Bandeapart.fm".

Même si Kaïn n'a pas de contrat de disque en poche, l'engouement pour les Drummondvillois est tellement fort que des artistes de renom tel Les Respectables, Michel Pagliaro, Plume et La Chicane leur demandent d'assurer la première partie de certains de leurs spectacles. Et ca ne fait que commencer...

L'onde de choc provoquée par l'effet Kaïn parvient jusqu'aux bureaux de Passeport qui, dès 2003, recrute le groupe. À l'automne de la même année parait un premier simple, "Parle-moi d'toi". Le succès est instantané et trouve écho aux quatre coins de la province. La chanson est sur toutes les lèvres et se maintient dans le Top 10 BDS pendant plus de dix semaines. Le vidéoclip tiré de la chanson est diffusé à très haut régime durant neuf semaines à MusiquePlus. Au fil des mois, les trois extraits qui ont suivi : "Comme une étoile", "Autour de l'ombre" et "La nuite", ont obtenu un succès radio tout aussi important. Le 3 février 2004, "Pop Culture" est placé en magasins. La demande est telle que le CD trouve sa niche dans le Top 15 des meilleurs vendeurs francophones dès sa mise en marché et qu'on le retrouve dans le Top 30 durant 10 semaines consécutives. Il devient même finaliste au titre d'"Album rock de l'année" au Gala de l'ADISQ 2004. Le très convivial site Internet du groupe lui vaut également une mise en nomination dans cette catégorie.

Pendant que les chansons de Kaïn sont omniprésentes sur les ondes radio, le groupe se produit dans les plus importants festivals à travers la province. Le reputé bassiste Eric Maheu se joint définitivement à la formation et, ensemble, ils offrent une prestation chaleureusement saluée aux FrancoFolies de Montréal. Marie-Chantal Toupin éprouve un tel coup de coeur pour Kain qu'elle l'invite à jouer en premiere partie de plusieurs de ses concerts, dont ceux au Centre Bell et au Capitole de Québec.

Depuis le lancement de "Pop Culture", plus de 250 000 spectateurs ont assisté à l'un ou l'autre des spectacles donnés par le groupe.

Au fil des expériences vécues au cours de la dernière année, de nouvelles chansons se sont imposées à Steve Veilleux. Des titres qu'on a pu entendre en spectacle et qui ont obtenu la faveur du public. "Nulle part ailleurs" est le fruit de cette créativite effervescente.

(Biographie publiée avec l'aimable autorisation de monsieur Simon Robitaille, des Disques Passeport)

Retour à la section de Kaïn...


Retour à l'accueil du parolier